fiestas sant joan

Fêtes et événements

L'île de Minorque a, en plus de sa richesse naturelle, une offre differenciée et plus tranquille que les autres îles. Il faut remarquer le théâtre et sa musique dans l'offre culturelle, avec une série de festivals que chaque saison s'organisent aux principaux centres urbains de l'île.
Mentionner aussi la Semaine de l'Opéra, que chaque année s'organise au Théâtre Principal de Maó et réunit à renommés chanteurs du bel canto, offrant plusieures performances. D'autre part, ses fêtes traditionelles nous présentent un éventail unique de célébrations pour s'enfoncer dans sa culture autochtone.
iglesia

Matances de Bujots

Le Dimanche de Pâque on célébre une curieuse tradition à Ciutadella. On la connaît comme las "matances de Bujots", elle consiste a pendre aux rues plusieurs marionnnettes de connus personnages qui deviennent le mille des coups de feu.

"Bujots" signifie pantin, un mot péjoratif pour signaler quelqu'un sans personnalité. À Ciutadella, les "Matances de Bujots" (abattages de pantins) c'est l'occasion de faire rougir la classe politique et mettre en évidence toute situation critiquable.

On ne sait pas son origine, mais c'est probable qu'elle provienne d'une ancienne coutume où on sortait promener un pantin par les rues de Ciutadella, lequel après on brûlait à la Place des Born. Une photographie de 1883 qu'on peut voir au cercle Artistic, nous montre ce pantin secoué par le peuple.

Sa symbologie n'est pas très claire non plus, bien que tout semble indiquer que c'était une forme enjouée de finir la carême, une époque d'obscurité et privations.
placa born
Un homme de paille motif de moquerie
Bien avant le Dimanche de Pâque plusieures organismes et associations ont déjà prêt son "bujot" (pantin), ils le gardent avec méfiance et ils ne le montrent pas jusqu'au même jour et moment quand on le pend à la rue. Le pantin est un homme de paille, et porte un affiche qu'explique avec ingéniosité la raison de moquerie.

Les cartouches qu'on utilise, se préparent spécialement dans une usine de Maó, ils sont à blanc et portent un peu de poudre et un bouchon. On les tire avec fusils de chasseurs avec salve, et pour chaque pantin on utilise une moyenne de trois-cents coups de feu réalisés par quatre ou cinq tireurs.

L'heure du début est à midi (12:00 heures), moment où commence à Ciutadella un bruit assourdissant; les coups de feu ne vont pas finir jusqu'à que l'homme de paille soit abattu par la poudre et tombe au sol en flammes, ce qui peut durer 10 minutes.

Avec cette curieuse tradition, les gens de Ciutadella sortent de la carême purifiés et en sûreté des mauvais augures.
sant joan

Sant Joan

Les fêtes de Sant Joan sont des fêtes à cheval, animal que dans touts les villages et cités de Minorque constitue l'axe central des fêtes "patronales".

Les élements typiques et propres de cette singulière fête sont les nommés "caixers", cavaliers que réalisent cabrioles avec leurs chevaux devant l'exaltation des gens qui juoissent du contact avec les magnifiques spécimens minorquins. Il y a plusieurs types de "caixers", selon représentent à la noblesse minorquine, aux artisans et aux paysans, à l'église etcétera.

La fête se compose de trois jours: le "Dia des Be", "dissabte de Sant Joan" et le jour de Sant Joan.

cordero Dia des Be
Le jour précédent à la fête on prepare un mouton vif, qu'on a lavé et peigné chaque jour de la semaine précédente, et on surveille pendant toute la nuit pour qu'il ne se sale pas. À l'aube, on le garnit avec des rubans de soie de couleurs, on le peint des croix sur l'épaule, les cornes avec paillettes, et on le met au front une couronne comme celle des chevaux. "S'homo des Be" (l'homme du mouton) est chargé de porter sur le épaules le mouton le jour entier pendant qu'il accompagne les "caixers" pendant la "capta", acte qui consiste à inviter personnes éminentes aux célébrations et visiter chacun des ses foyers. C'est obligatoire réaliser la première visite à la maison du Maire, et la deuxième, au palais de l'évêque. Après on visite les autorités, propiétaires, paysans et personnes distingués suivant une liste faite d'avance.

Dissabte de Sant Joan
Entre les 14:00 et 15:00 heures, "es Fabiolet" demande permission au "Caixer Senyor" pour commencer la fête. Après il parcoure les rues où habitent les autres "caixers" et "cavallers" en leur prévenant au son de sa flûte et tambour. Commence la chevauchée passant devant de l'Hôpital Municipal et allant vers la Place del Born, où a lieu le premier "caragol" (tour autour un lieu determiné) des fêtes, "Es Caragol des Born"

Après on sort vers Sant Joan de Missa, d'où aujourd'hui on chante les "vespres". En attendant, à Ciutadella les gens célébrent une bataille de noisettes.

La chevauchée se réunit une autre fois à la couchée du soleil, pour parcourir un trajet au galop qui va de la Place de la Cathédrale jusqu'à la Place Nova.

fabioler Dia de Sant Joan
À sept heures du matin, el "fabioler" demande autorisation pour que commence la fête, il previent et réunit la chevauchée que à 9 heures est déjà complète et réalise un "caragol" à Santa Clara. Tout de suite après, ils descendent au "Pla de Baixamar", lieu où précède d'un autre "caragol", les cavaliers doivent essayer les jeux de "ensortilla" et de "correr abraçats" (courir embrassés).

Les jeux de "ensortilla" consistent à atteindre avec l'haste qui porte le cavalier au galop un anneau suspendu. Le cavalier qui le fait, gagne une canne verte avec une cuillère d'argent suspendue. Le jeu de "ses carotes" se joue avec deux cavaliers, un à côté de l'autre, au galop par un trajet determiné. Celui qui porte la "carota" (bouclier de fin bois avec un dessin d'un visage grotesque) reçoit les coups que l'autre lui donne avec une lance (lladriola) ou avec le poing. L'objectif est casser la "carota" avant que finisse la course.

Au jeu de "correr abraçats", participent aussi 2 cavaliers qui vont au galop un trajet et avant de le finir, ils doivent mettre ensemble les chevaux, se donner la main, s'enlacer et s'embrasser.

Au cri de "fins l'any que ve, si Déu vol" (jusqu'à la prochaine année si Dieu veut) ou "fins un altre, si Déu vol" (jusqu'à la prochaine, si Dieu veut) que dit le "Caixer Senyor" comme adieux oficial des fêtes les emblématiques fêtes de Sant Joan finissent avec un monumental feux d'artifices.
opera mao

Opéra Maó

Depuis 1972 le Théâtre Principal de Maó a une saison regulière d'opéra qui répond à l'ancien penchant des minorquins pour ce genre musical .

Giovanni Palagi, producteur opéristique établi à l'île promouvit la construction de ce Théâtre Principal en 1829. Tel était le succès des opéras que les enceintes précédentes devenirent petites. Totallement reformé et inauguré un fois de plus en 2001, il conserve toute sa saveur des annés 1800 mais il est doté maintenant avec la dernière technologie. Une scène inégalable pour les représentations d'opéra.

Carnaval de Alaior

Les bals de déguisements, la chevauchée de carrosses, le concours des troupes des gens masqués de la même manière et l'enterrement du Carnestoltes sont les principaux actes de la fête plus contrevenante du calendrier des fêtes de Minorque.

Le carnaval d'Alaior s'articule autour de la figure de Bernat Figuerola. Le légende dit que ce personnage était un chausseur qui s'en alla de la cité pour chercher fortune à l'Amérique. Chaque année au Carnaval, Bernat revient et, même malade d'une très grave maladie qui le détériore rapidement, il préside touts les actes des fêtes. L'après midi du mardi de Carnaval, soupçonnant l'inévitable, Bernat dicte un satirique testament qu'on lit à la Place. Finalement, le personnage meure et diaparaît entre les flammes d'un grand bûcher cédant le passage au recueillement de la carême.
escola

Club Escola Menorquina

Minorque est sans doute l'île des Baléares où le cheval a un rôle principal dans la vie sociale et culturelle. La beauté de la race pure minorquine et son domptage peuvent être observés dans ces spectacles.

Les cavaliers ornés à l'ancienne mode et leurs montures nous charment avec différents numéros avec chevaux minorquins domptés selon les canons locaux. Tradition et spectacle pour nous montrer le penchant des habitant de l'île pour les chevaux.

Club Escola Menorquina -Crta. Cala Galdana, km 0.5 - Ferreries - tel.: +34 971 373 497

Élévage Son Martolleret

Le penchant pour les chevaux de Menorca est splendide dans cet spectacle. Une foire de chevaux de pure race minorquine et du domptage de l'île.

Il faut voir cet spectacle fantastique où les cavaliers et les chevaux nous montrent leur habileté. Des beaux exemplaires de chevaux de pure race race minorquine domptés à l'ancienne mode de l'île.

Élévage Son Martorellet - Crta. Cala Galdana, km. 1.5 - Ferreries - tel: +34 609 049 493.
top